1 / 55
slider mode (55)sheet mode (55)fullscreen mode (55)

 

sophie pasquet

Ecosse : une nouvelle frontière?

→  commander un tirage papier

18 septembre 2014 : par référendum, les Ecossais décideront si leur pays sera indépendant. Leur premier ministre, Alex Salmond, membre du parti indépendantiste écossais, a arraché la tenue de ce référendum aux Anglais, soudain effrayés à l'idée de perdre 30% de leur territoire. Il y a une dizaine de jours, un sondage plaçait le Oui en tête pour la première fois depuis le début de la campagne.  Les « pour » font valoir que l'Ecosse a les moyens économiques, culturels, politiques de son indépendance alors que les « contre » ne trouvent que des avantages au statut d'autonomie actuel. Dans ce nationalisme écossais, beaucoup moins de relents nationalistes qu'en Italie du Nord ou en Catalogne, autres régions d'Europe remuantes. Les grands élans de Londres et les promesses de plus d'autonomie suffiront-il à assagir les Ecossais? A quelques jours du scrutin, la France et l'Europe commencent à mesurer les conséquences d'une victoire du Oui