1 / 31
slider modesheet modefullscreen mode

 

Nicolas Friess

L'or de Rosia Montana

Rosia Montana's Gold

→  commander un tirage papier
EN | FR

Le village de Rosia Montana est depuis plus de 15 ans au c?ur d?un projet minier dévastateur pour l?environnement mais très attractif économiquement. Le projet a été bloqué par la société civile roumaine. Mais l?histoire n?est pas finie?
Au c?ur des montagnes de Transylvanie se trouve le village de Rosia Montana, connu pour ces filons d?or exploités il y a déjà 2000 ans. En 1997, la société Gabriel Resources a pour projet de reprendre l?exploitation minière du site pour extraire environs 300 tonnes d'or et 1000 tonnes d?argent. Le projet de mine d?or à ciel ouvert, utiliserait des quantités importantes de cyanure, produit hautement toxique, stocké par la suite dans un lac artificiel de d?une dizaine de km². Ce procédé entraînerait la disparation du village, de ces mines bimillénaires ainsi que celui de la faune et de la flore environnante.
Dès le début du projet une partie des habitants de Rosia Montana luttent contre ce projet qui rayerait de la carte leur vie mais Gabriel Resources réussi à acquérir malgré tout plus la moitié des maisons et terrains du site en promettant argent et emploie aux habitants du village, dont une grande partie est au chômage. En septembre 2013, le gouvernement roumain qui a approuvé un projet de loi permettant l'exploitation depuis quelque mois doit reculer devant des manifestations nationales et internationales contre le projet de mine. Puis en janvier 2016, les alentours du village et les alentours  sont déclarés site historique d'intérêt national, ce qui bloque le projet minier. L?histoire ne s?arrêtes pas là et la société Canadienne à l?origine du projet continue à se battre pour continuer le projet, face un gouvernement critiquer et une population désireuse de se protéger d?une nouvelle catastrophe écologique. 
Parmi les défenseurs du site,  qui habitent le village on retrouve Sorin Jurca, propriétaire d?une épicerie au centre du village et d?une maison centrale du village, Eugen David, agriculteur,  qui deviendra très vite la figure de la lutte, et Tica Darie, qui décide de s?installer en 2013 et de créer une société de produits en laine tricotés à la main par des femmes du village alors qu?il n?est âgé que d?une vingtaine d?années.

Cette victoire de la population face au gouvernement est emblématique du réveille sociale et politique de la société civile roumaine ces dernières années.
 

In the heart of the mountains of Transylvania is the village of Rosia Montana, known for these golden mines which were exploited already 2000 years ago. In 1997, the Gabriel Resources company plans to restart  the explotation of the site to extract  300 tons of gold and 1000 tons of silver. The project of open-air gold mine, would use very important quantities of cyanide, highly toxic product, stored afterward in an artificial lake about ten km ². This process would trigger the disparation of the village, these bimillenaries mines as well as that of the surrounding flora and fauna. 
From the beginning of the project a part of the inhabitants of Rosia Montana fight against this project which would wipe of the map their life but Gabriel Resources managed to acquire nevertheless more than half of the houses and the grounds of the site by promising money and jobs to the inhabitants of the village, mostly unemployed. In September 2013, some after the Romanian government made a law allowing the exploitation,  it had  to move back in front of national and international demonstrations against the project. Then in January 2016, the surroundings of the village ware declared historic site of national interest, what blocks the mining project. The story does not end here and the Canadian company at the origin of the project continues to fight for the project, at the front of a government criticized and a population avid to protect itself from a new ecological disaster. 
Among the defenders of the site, who live in the village, we find Sorin Jurca, owner of a grocery's shop and an house in the center of the village, Eugen David, farmer, who will become very fast an iconic figure of the fight, and Tica Darie, arrived in the village in 2013, who decides to create a company of woolen products hand knit by women of the village.

This victory of the Population in front of the government is symbolic of the social and political wake-up of the Romanian civil society these last years.