1 / 19
slider mode (19) — sheet mode (19) — fullscreen mode (19)

 

Antonin Weber

Cumhuriyet un journal en résistance

→  commander un tirage papier

Dans une Turquie devenue la plus grande prison pour journalistes dans le monde, le photographe Antonin Weber (du collectif Hans Lucas) a pu, pour Les Jours, passer du temps en immersion dans la rĂ©daction de Cumhuriyet, quotidien de rĂ©fĂ©rence, presque centenaire, et l?un des derniers mĂ©dias indĂ©pendants du pays. Ses journalistes se battent pour continuer d?informer, alors que 11 d?entre eux sont en prison depuis des mois, 19 poursuivis, risquant jusqu?Ă  43 ans de prison pour Â« complicitĂ© de terrorisme Â». Pour Reporters sans frontiĂšres, Â« le parquet turc criminalise ouvertement une ligne Ă©ditoriale critique du prĂ©sident Erdogan, en l?assimilant Ă  une forme de terrorisme Â».
En Turquie, les charges contre les journalistes sont souvent absurdes. Le but est d?intimider et de museler dans une pĂ©riode oĂč le peuple doit se prononcer, ce dimanche 16 avril, sur un rĂ©fĂ©rendum constitutionnel dĂ©cisif qui peut transformer lĂ©galement le pays en dictature. Depuis le coup d?État manquĂ© de cet Ă©tĂ©, selon un dernier dĂ©compte rĂ©alisĂ© cette semaine, 149 mĂ©dias ont Ă©tĂ© fermĂ©s par le pouvoir, dont 28 chaĂźnes de tĂ©lĂ©vision, 30 radios et 85 quotidiens et magazines. Au 1er avril, 228 journalistes turcs Ă©taient derriĂšre les barreaux et une centaine au moins forcĂ©s Ă  l?exil (des ordres d?arrestation ont Ă©tĂ© lancĂ©s contre 92 d?entre eux). Un contexte qui permet de mesurer le courage nĂ©cessaire aux journalistes de Cumhuriyet pour simplement continuer leur travail : informer honnĂȘtement le peuple turc.