1 / 16
slider (16)contact planche (16)fullscreen (16)

 

Guillaume Nédellec

Un Tramway Nommé Désir

A Streetcar Named Desire

→  commander un tirage papier
EN | FR

Un tramway nommé désir Il est posé à l'écart de la route, à la sortie de La Salle-en-Beaumont. Il est tombé en désuétude avec ses peintures écaillées et ses tags. Sur cet écriteau en bois accroché à la partie haute de son toit, quatre mots ont été peints dans un vieux rose bonbon : « Un Tramway Nommé Désir ». Clin d'oeil à l'oeuvre de Tennessee Williams, cette ancienne buvette marque désormais le paysage. Après des années d'abandon, ce wagon de tram recouvert par la nature est toujours présent.

Le voyage commence ici. Les kilomètres s'enchaînent et on découvre tour à tour un hôtel abandonné, une vieille discothèque rose, une stèle, une camionnette aux couleurs du drapeau américain, une pizzeria déserte... Je me suis arrêté devant tout ce qui me racontait une histoire décalée, parfois anachronique : des endroits fermés, des paysages abandonnés, des vestiges d'une époque révolue. Des rencontres, parfois insolites, rythment les kilo-mètres de ce récit, comme cette femme qui porte le nom de ma grand-mère, à l'exception d'une lettre de l'alphabet.

Influencé par la culture américaine du « road-trip », j'ai roulé des heures durant, et j'ai vu les paysages et les saisons défiler. J'ai tenté de photographier le charme et la poésie de ce qui a déjà vécu, pour, presque dans un acte de survivance, les empêcher de vraiment disparaître.

Ce voyage et les contours incertains de cette aventure interrogent le temps qui passe, l'impermanence de toute chose et la nostalgie du vivant.

It is placed off the road, at the exit of La Salle-en-Beaumont. It has fallen into disuse with its peeling paint and tags. On this wooden sign hung on the top of its roof, four words have been painted in an old candy pink: "Un Tramway Nommé Désir" (A Tramway Named Desire). As a nod to the work of Tennessee Williams, this former refreshment stand now marks the landscape. After years of abandonment, this tram car covered by nature is still there. 

The journey begins here. The kilometers follow one another and we discover in turn an abandoned hotel, an old pink disco, a stele, a van in the colors of the American flag, a deserted pizzeria... I stopped in front of everything that told me a quirky story, sometimes anachronistic with the era of time: closed places, abandoned landscapes, remnants of a bygone era. Encounters, sometimes unusual, punctuate the miles of this story, like this woman who bears the name of my grandmother, except for a single letter of the alphabet. 

Influenced by the American road-trip culture, I drove for hours on end, and saw the landscapes and the seasons pass by. I try to photograph the charm and poetry of things that have already lived, to, almost in an act of survival, prevent them from really disappearing.
My journey on the Napoleon Route and the uncertain contours of this adventure question the passing of time, the impermanence of everything and the nostalgia of the living.