1 / 36
slider modesheet modefullscreen mode

 

Denis Meyer

Des loups et des agneaux

→  commander un tirage papier
EN | FR

Avec la révision en hausse des effectifs, l'armée doit massivement recruter en 2015 et 2016. Cette décision d'augmenter les effectifs a été prise après les attentats commis à Paris en janvier.  Depuis, la capitale a été frappée par les attentats en novembre, revendiqués par Daesh. Et l'engouement constaté auparavant a pris une toute autre dimension. Ces derniers ont eu un effet sur le recrutement, comptant trois fois plus de candidatures dans les semaines qui ont suivi ces évènements. Il y a eu un regain d'intérêt des jeunes pour la défense du territoire national, prêts à la fois à faire la guerre et à protéger leurs concitoyens sur le sol français.
Après leur prise de contact, ces jeunes ont été orientés vers un CIRFA (Centre d'information et de recrutement des forces armées). Ceux qui poursuivront leur démarche passeront des tests physiques, médicaux et psychologiques afin de vérifier leurs aptitudes. Une sélection sera ensuite faite en fonction des résultats. Suite à cette semaine de « classes » à Carcassonne, 3 mois d'entraînement au camp militaire de Caylus pour appréhender le quotidien dans l'Armée et entrer au « 3 », le 3ème Régiment de Parachutistes d'Infanterie de Marine.
Durant cette formation, le processus d'uniformisation militaire tend à effacer l'individualité du jeune. Au moment de son passage à l'âge adulte, il est encore fragile et influençable, il a besoin de repères. L'armée en est un et il va se souder au groupe. Il va devoir faire face à ses doutes, traverser des périodes de remise en question, subir les réprimandes des instructeurs, les douleurs physiques et mentales. Et se forger en tant qu'individu, en affirmant sa personnalité et en imposant sa différence.
Vidouille, Boubou, Mouchoir et les autres... Ils étaient charpentier, étudiant aux Beaux Arts, fils de militaire, pompier... Face à « l'ignorance » pour la chose militaire et aux a priori sur l'armée, des histoires d'hommes, tout simplement.

Ce reportage a été réalisé dans le cadre de la production du webdocumentaire collectif "Etre et Durer", en cours de finalisation.
 

With the upward revision of the workforce, the military must recruit massively in 2015 and 2016. The decision to increase membership was taken after the attacks in Paris in January. Since then, the capital has been hit by the attacks in November, claimed by Daesh. And the huge public interest previously took on another dimension. These have had an effect on recruitment, with three times as many applications in the weeks that followed these events. There has been renewed interest of young people in defense of the national territory, prepared both to wage war and to protect their fellow citizens on French soil.
After making contact, these young people were referred to a CIRFA (Centre for Information and recruitment of the armed forces). Those who continue their action pass physical, medical and psychological tests to verify their skills. A selection will then be made based on the results. Following this week of "classes" in Carcassonne, 3 months of training in Caylus military camp to capture everyday life in the Army and enter "3", the 3rd Marine Infantry Parachute Regiment.
During this training, the military standardization process tends to erase the individuality of the young. At the time of its passage to adulthood, it is still fragile and impressionable, he needs pins. The army is one and it will be welded to the group. He will face his doubts, cross questioning periods, suffer reprimands instructors, physical and mental pain. And to form as an individual, asserting his personality and imposing its difference.
Vidouille, Boubou, handkerchief and other ... They were a carpenter student at the Fine Arts, military son, firefighter ... Faced with "ignorance" for military matters and a priori on the army, stories men, simply.