Twitter Instagram Facebook Vimeo RSS
Recherche avancée  
account
 
 
Forgot your password ?

Denis Meyer / Photography

Immerath, village fantôme  /  Texte / Planche / Slide

Commander un tirage

En Allemagne, les déplacements de population sont monnaie courante autour des mines à ciel ouvert. En soixante ans, 80 000 personnes ont ainsi été expropriées et relogées, tant à l'ouest que dans l'ancienne RDA.

Immerath fait partie des douze villages en cours de déplacement et de démolition dans le bassin minier rhénan. Plus de 6000 habitants sont concernés.

Pour l'extension de la mine de Garzweiler, l'entreprise RWE a déménagé tout le village, y compris le cimetière avec ses occupants, vers Immerath Neu.

RWE exploite ici du lignite, du "charbon brun". Elle extrait environ 100 millions de tonnes par an sur trois mines à ciel ouvert, Hambach, Inden et Garzweiler. Celles-ci s'étendent déjà sur 9000 hectares, soit deux fois la surface de la ville de Lyon. Le combustible vient alimenter les centrales thermiques à charbon de RWE.

Pour extraire la lignite, des terres fertiles sont ravagées, des écosystèmes importants sont détruits et des pompes sont installées tout autour de cette immense mine pour drainer l'eau. D'énormes excavatrices, qui avoisinent les 90 m de haut sur 200 m de long, les plus grosses machines au monde, sont utilisées pour attaquer le sol. Pour agrandir cette mine, l'autoroute est en cours de travaux de détournement sur plusieurs kilomètres. Sachant qu'un kilomètre d'autoroute coûte 10 millions d'euros, cette mine doit être rentable pour RWE.

Pour chaque tonne de charbon brûlée, une tonne de CO2 est rejetée. Le charbon représente 40 % de la production électrique du pays.

L'Allemagne compte onze mines de lignite en activité. Le pays est l'un des plus gros producteurs de ce type de charbon au monde.

Au total, les mines à ciel ouvert occupent en Allemagne 170 000 hectares, selon le Ministère Fédéral de l'Economie.