1 / 18
slider mode (18) — sheet mode (18) — fullscreen mode (18)

 

Clémence Losfeld

L'élément du décor

The element of the decor

→  commander un tirage papier
EN | FR

En ces temps de confinement du au Covid19, cette sĂ©rie prend tout son sens. 

 Loin que mon corps ne soit pour moi qu'un fragment de l'espace, il n'y aurait pas d'espace pour moi si je n'avais pas de corps, Ă©crit Merleau Ponty.

Notre relation à l'espace passe en effet en priorité par le corps qui nous donne une connaissance, non pas illusoire, mais vécue de l'espace.
Cependant, chez nous, dans notre environnement immédiat, de nombreux lieux possèdent une fonction pré-établie, logiquement interdite à la présence du corps. Qui irait se plier en quatre dans un placard ou dans une machine à laver pour les appréhender ? C'est ce que nous voulons expérimenter à travers ces auto-portraits : découvrir autrement nos espaces familiers que l'on croyait jusqu'ici bien connaitre, en les habitant par le corps tout entier.
N'est-ce pas lĂ  la dĂ©couverte de l'espace vu diffĂ©remment, donc d'un nouvel espace ? 


Our relationship to space passes in fact primarily through the body, which gives us a knowledge, not illusory, but lived knowledge of space.
However, at home, in our immediate environment, many places have a pre-established function, logically "forbidden" to the presence of the body. Who would bend over backwards in a cupboard or a washing machine to apprehend them? This is what we want to experience through these self-portraits: to discover in a different way our familiar spaces that we thought we knew well until now, by "inhabiting" them through the whole body.
Isn't this the discovery of space seen differently, therefore of a new space?