Twitter Instagram Facebook Vimeo RSS
Recherche avancée  
account
 
 
Forgot your password ?

Charles-Henri Paysan / Photography

Kalut - Comment la classe aisée iranienne s'amuse  /  Texte / Planche / Slide

Commander un tirage

Désert Dasht-e-Lut, Province de Kerman en Iran.

Chaque hiver, des milliers d'iraniens issus des classes aisées, mais aussi des locaux de classe moyenne, viennent passer leur weekend dans le Dasht-e-Lut, à 30km à l'est de Shahdad. Inscrit au patrimoine mondial de l'UNESCO, ce grand désert de sel, situé au sud-est de l'Iran, est considéré comme le point le plus chaud sur Terre, avec une température du sol qui a déjà atteint les 71°C. La température de l'air, moins élevée, peut monter au delà des 50°C en été, tandis qu'en hiver, elle descend autour de 20°C.

Les yardangs, ou kaluts en farsi, parsèment cette vaste étendue désertique tels des îlots dans un océan de sable. Ces crêtes rocheuses atypiques, hautes de plusieurs dizaines de mètres ont été formées par l'érosion éolienne. Ce phénomène géologique est observable à différents endroits du globe, mais les yardangs du Dasht-e-Lut font partie des plus impressionnants au monde. C'est au milieu de ce paysage extraordinaire que les touristes iraniens viennent se détendre et s'amuser.

Loin de l'oppression des autorités religieuses, il émane ici un sentiment de liberté. Alors que l'Etat impose le port du hijab, certaines femmes osent enlever leur voile et se prendre en photo. Les hommes, quand à eux, en profitent pour tester la puissance et la rapidité de leur 4x4. Parmi les vacataires, les moins fortunés se cantonnent aux balades et aux pique-niques, en profitant du lieu tandis que les plus aisés s'offrent des sensations fortes. Ceux-là se payent alors des virées à moto ou en quad, ainsi que des vols en parapente proposés par un complexe touristique de sports extrêmes. De quoi profiter d'un coucher de soleil inoubliable dans ce décor digne d'une autre planète.