1 / 18
slider modesheet modefullscreen mode

 

Cécile Burban

HABITER

LIVING

→  commander un tirage papier
EN | FR

Le vacarme des chaînes d'info en continu, la rumeur persistante des réseaux sociaux, la frénésie de production-consommation moderne; Estelle & Thomas, comme beaucoup d autres jeunes actifs urbains choisissent aujourd hui un autre rythme, et renouer les liens d appartenance avec la nature qui nous héberge, ses mystères et ses cycles :
le magnétisme d'une source sous la roche, la chaleur de la terre obscure et nourricière, la présence chamanique d'un arbre à la lisière d un champ.
Ainsi, chez eux, une mince paroi en bois remplie de paille isole comme une seconde peau, un potager permacole nourrit la famille, un poêle à bois réchauffe pour traverser les saisons ... 
Habiter cette terre, soi-même, sa maison ; plus qu'un mode de vie, « habiter » devient une façon d'être au monde, d'abolir le dedans du dehors, le champ du contre-champ, considérant terre, animaux et hommes comme parties d une même entité.
 

The uninterrupted din of news channel, the persistent rumor of social networks, the modern frenzy of production-consumption ?
Estelle & Thomas, as so many others young urban actives, choose today another rythme, and to reestablishthe bounds of belonging with the nature we live in, its mysteries and its cycles : the magnetism of a source under the rock, the heat of the obscure and feeder ground, the chamanic presence of a tree at a field s edge .
Thus, at home, a thin wooden shelter filled of straw insulates like a second skin, a permaculture garden feed the family, a wood stove heats to cross the seasons.
To live, more than one lifestyle, becomes a way of being in the world, of abolishing the inside of the outside, the shot of the reverse shot, considering land, animals and men as parts of the same entity.