1 / 24
slider modesheet modefullscreen mode

 

Benjamin Filarski

Bialowieza Primaeval Forest

→  commander un tirage papier

Depuis mai 2016, la partie polonaise de la forêt de Bialowieza, vaste domaine de plus de 140 000 ha inscrit au patrimoine mondial de l'UNESCO, fait l'objet de coupes massives. Le Ministre de l'environnement de l'époque, Jan Szyszko, prétexte alors des « coupes sanitaires » car une grande partie des épicéas sont en effet affectés par l'invasion de scolytes. Cependant, d'après les scientifiques, ce phénomène qui se produit environ tous les 10 ans fait bien parti de l'écosystème. Par ailleurs, la déforestation de cette forêt primaire, la plus ancienne d'Europe, serait une catastrophe pour toute la faune sauvage exceptionnelle qui s'y trouve. À titre d'exemple, ¼ des bisons du monde se trouve dans la forêt de Bialowieza...
En 2017 l'abattage des arbres s'intensifie; La Cour de Justice de l'Union Européenne ordonne alors « la cessation immédiate de l'exploitation forestière ». Rien n'y fait, le Ministre Szyszko maintient sa position. Mardi 17 octobre 2017 ce dernier déclare devant la CJUE que les coupes sont d'ordre sécuritaire. L'affaire est une fois de plus reportée.
Pendant ce temps, sur le terrain, plusieurs dizaines de défenseurs de l'environnement défient les gardes forestiers en patrouillant chaque jour dans la forêt pour repérer les endroits des coupes. Tout est noté, enregistré et envoyé à la Commission Européenne. Parfois, lorsqu'ils sont suffisamment nombreux, ils réalisent des actions coup de poing comme le blocage d'un point de passage stratégique. C'est dans une ancienne école du village de Teremiski, au beau milieu de la forêt, que les écologistes ont établi leur quartier général depuis lequel ils coordonnent leurs actions pacifiques afin de freiner la déforestation en cours et alerter l'opinion publique.
Le lundi 20 novembre 2017, la Cour de justice de L'Union Européenne annonce que la Pologne devra payer une amende de 100 000 euros par jour si elle n'arrête pas immédiatement l'abattage des arbres. Pour la première fois, le gouvernement est clairement menacé. C'est une victoire pour les activistes car d'après eux, les Harverster, machines redoutables utilisées par les gardes forestiers, n'ont pas été entendu depuis.
Plus récemment, le nouveau Ministre de l'environnement, Henryk Kowalczyk, a fait savoir dans un communiqué que « la Pologne respectera la décision définitive du tribunal concernant la forêt de Bialowieza ». Si Bialowieza est préservée se sera une une première bataille de gagnée parmi tant d'autres à mener. Les défenseurs de l'environnement redoutent en effet une simple délocalisation de l'exploitation forestière.