1 / 24
slider mode (24) — sheet mode (24) — fullscreen mode (24)

 

Antonin Weber

African Cup Carrefour des espoirs

African Cup Crossroad of Hope

→  commander un tirage papier
EN | FR

En Turquie règne une vĂ©ritable passion pour ce sport, compte de nombreux clubs professionnels
et attire depuis une dizaine d'années un nombre grandissant de joueurs venus du continent Africain qui espèrent pouvoir y vivre de leur art et être repérés pour rejoindre un club en vue ou être recrutés par des sélectionneurs européens. Séduits par les promesses d'agents peu scrupuleux qui leur promettent une carrière fulgurante puis les abandonnent une fois sur place, ils sont plusieurs centaines à se retrouver à Istanbul, le plus souvent dans une situation précaire. Ils peuvent néanmoins compter sur la solidarité de leurs communautés et surtout des joueurs qui les ont précédés. Souvent reconvertis en entraîneurs ou en managers à la suite d'une blessure ou en raison de leur âge, ces derniers tentent d'épargner aux nouveaux arrivants les difficultés auxquelles ils ont du faire face.

A l'initiative de deux de ces anciens footballeurs, l'African cup of nations, organisée depuis 2008, permet chaque année à la communauté africaine d'Istanbul de se retrouver dans une ambiance festive. Pour les joueurs des 16 différentes équipes, c'est surtout l'occasion de faire leurs preuves sur le gazon, en espérant être repérés par un chasseur de têtes.

En suivant différents joueurs, entraîneurs et agents, sur le terrain mais aussi dans leur vie quotidienne, professionnelle, familiale, nous dressons le portrait de ces « immigrés du foot », de leur rapport avec la Turquie, un pays où il ne fait pas toujours bon être étranger, de leur passion pour un sport qui nourrit leurs espoirs de réussite et leur permet parfois d'oublier les difficultés quotidiennes

The Ghana team and the nigerian team are praying. One is for the muslim and the other for the christian, they are use to the other religion. Since they are kids, before school two pray are done.

Turkey is a country where football is a passion for nearly all of his people. A large number of professional clubs and the famous ambiance in the stadium atract every years more and more football players from Africa. They hope to live with their art and to found an agent who can bring them to a club in Turkey or Europe. Most of them played in other country before, but when they arrive in Turkey all the doors get close. Some of them spend thouthan of euro that they gave to a faulst agent who promised them a great place in a club but when they arrive at the airport, no one is waiting for them. Most of them are living in pecarity, fortunatly they can count in the solidarity of their community and the older soccers experience. They arrived like them years ago, they are not enought players because of an injury or simply because they are to old to play. They became coach or manager and they try to avoid to the youngest players all the difficulties they passed trhough.

Thanks to two of this players who created the African cup of the nations, since 2008, the Istanbul african community can meet in a festivity ambiance. For the footballers of 16 differents teams, it is an occasion to proove their quality and to be spote by an agent. It can be the begening of an other life for them and all give their best football to show.

We followed differents players, coach and agents on the field and in their quotidian, professioanl and familial life during the competition. We make the portrait ot this « football migrants Â» their hope and their difficulties.