1 / 35
slider mode (35)sheet mode (35)fullscreen mode (35)

 

Axelle de russé

Crimée : la russification en marche

→  commander un tirage papier

Un an après l'annexion de la Crimée par la Russie, la petite péninsule aux deux millions d'habitants se met progressivement au diapason de Moscou. En quelques mois, le rouleau compresseur de la propagande du Kremlin a déjà fait son oeuvre.
Dans les écoles les programmes scolaires ont changé, les statues de Lénine et Staline ont été sorties des entrepôts ou nettoyées, quant aux drapeaux russes, ils fleurissent un peu partout sur les murs et aux sommets des bâtiments. Dans les hôtels et sur les promenades des stations balnéaires, les touristes occidentaux ont été remplacés par les visiteurs russes qui organisent déjà leurs futurs mariages sur les plages de Crimée.
Dans les boutiques, les tee-shirt et autres goodies à l'effigie de Vladimir Poutine désormais en vente partout, s'arrachent comme des petits pains. Car en dépit des sanctions économiques occidentales, les Criméens semblent toujours soutenir « l'unification ».
Certains d'entre-eux n'hésitent pas à s'habiller en soldat russe en hommage « aux libérateurs » que l'ont peut voir un peu partout dans les rues. Même si quelques opposants tentent encore dans la clandestinité de faire entendre leur voix, un an après, la Crimée a déjà changé de visage.